France : un jeune Marocain tué par des gendarmes

Le corps de l’adolescent de 17 ans tué dimanche par des gendarmes lors d’une course poursuite après un cambriolage à Durfort (Gard, sud-est) devait être rendu rapidement à sa famille qui souhaite l’inhumer au Maroc. L’autopsie du corps a permis d’établir mardi que la balle mortelle provenait bien d’une arme de la gendarmerie, a indiqué le procureur en charge de l’affaire. Une expertise balistique devrait déterminer lequel des deux gendarmes impliqués a tiré le coup mortel. Ces derniers, auteurs d’une quinzaine de coups de feu, ont déclaré avoir « tiré en direction du véhicule ». Le procureur a aussi annoncé qu’une enquête judiciaire a été ouverte concernant les échauffourées ayant opposé, dans la nuit de lundi à mardi, une cinquantaine de jeunes aux forces de l’ordre, dans le quartier voisin de celui où habitait Mourad. Né à Nîmes, le jeune d’origine marocaine était connu des services de police pour des affaires de violences et de vol. Il avait déjà fait des séjours en prison et était en situation de sursis avec une mise à l’épreuve. Son corps avait été déposé devant un hôpital dimanche, par deux jeunes qui se sont rendus le lendemain à la police.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *