Gain de cause

La cour suprême de justice de la communauté autonome de Catalogne a reconnu, mardi 15 janvier dans un arrêt, le droit d’un immigré marocain à l’indemnisation de la part d’une entreprise espagnole où il travaillait dans des conditions irrégulières.
La haute juridiction catalane a condamné un groupe de sociétés de loisirs à réadmettre dans son poste de travail le ressortissant marocain, Abdelalli Ch., en lui versant les salaires des mois durant lesquels il était en chômage après son licenciement, en février 2000. L’employeur indélicat a été sommé, en cas de refus de ce jugement, de verser à la victime, une indemnisation pour licenciement abusif de deux millions de pesetas environ, à titre de droits dérivés des deux ans de travail au noir.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *