Genève : une ONG dénonce « les atrocités » et « violations barbares » du « polisario »

Une ONG a vigoureusement dénoncé, lundi à Genève devant la Commission des Droits de l’homme des Nations unies, "les atrocités" et " violations barbares" commises par le "polisario" dans les camps de Tindouf, appelant la Communauté internationale à oeuvrer à la libération des 408 Marocains détenus dans ces camps et à lever le carcan autour des populations qui y vivent. Devant la 61ème session de la Commission, au nom de l’ONG "Internationale démocrate du centre" (IDC), Aamar Cheikh a dénoncé d’emblée les pratiques inhumaines du "polisario" qui, a-t-il affirmé, "continue de bafouer les droits de l’Homme les plus élémentaires reconnus par la Communauté internationale". A ce jour, a rappelé le délégué de l’ONG, 408 détenus marocains "continuent, depuis plus d’un quart de siècle, de subir des atrocités et sévices indescriptibles".

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *