Grève des banquiers : Surenchère syndicale

Le mouvement de grève déclenché par les centrales syndicales du secteur bancaire a été, selon Farouk Chahir, secrétaire général de l’Union syndicale interbancaire (USIB) affiliée à l’UMT, suivi à hauteur de 93%. Par contre, en réponse à l’information lui prêtant la signature de l’accord avec le GPBM, Farouk Chahir dément catégoriquement avoir signé un accord sur l’horaire continu avec la centrale patronale. Certains laissent entendre que la volte-face de l’USIB a été dictée par l’attitude de la CDT qui a campé sur ses positions appelant à la grève.
De son côté, le GPBM a tenu à préciser que « les modalités relatives à l’horaire continu durant toute l’année feraient l’objet d’une évaluation par les deux parties après le mois de Ramadan  pour y introduire, s’il y a lieu, les améliorations qu’elles jugeraient opportunes dans l’intérêt bien compris des salariés et de leurs banques ». En tout cas, la concertation est manifeste, mais la réaction des centrales syndicales est sujette à caution. S’agit-il d’une stratégie de surenchère? ou alors cherchent-elles à ménager le chou et la chèvre ?

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *