Grogne des pharmaciens d’Oujda

Le Syndicat régional des pharmaciens d’officine d’Oujda a publié mardi un communiqué dénonçant violemment le mutisme du Président de la zone urbaine de Sidi Ziane. Selon le communiqué, le président ne veut rien entendre à propos de la vente illégale des médicaments dans les souks notamment souk El Falah. Une infraction de la loi et particulièrement du Dahir Chérifien daté du 19 février 1960. Parmi les médicaments mis en vente libre, figurent des comprimés très dangereux conçus en principe pour les malades mentaux. Devant les protestations des pharmaciens, une réunion a eu lieu dans le bureau du président de la zone urbaine.
Seulement, d’après le syndicat, les propos du président sont très arrogants. « Je m’arrange avec qui je veux et vous pouvez aller chez le wali, chez le ministre et chez qui bon vous semble » aurait-il dit. En guise de réponse à ce qu’ils considèrent comme un défi, les membres du syndicat décident d’envoyer une plainte au ministre de l’Intérieur et à Diwan Al Madalim avant d’observer une grève pour protester contre cette ignorance préméditée du phénomène de vente anarchique des médicaments ajoute le communiqué.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *