Hauts profils à Casablanca

Décidément, Casablanca suscite les convoitises des ténors qui mènent la liste de leurs partis respectifs. Le ministre USFP et député de la ville Khalid Alioua (Anfa), le sémillant ministre istiqlalien du Transport Karim Ghallab ( Sebata), sa collègue Yasmina Baddou (Anfa), Abdelawhed Souheïl du PPS (Hay-Hassani-Lissasfa). Un autre profil et non des moindres a jeté également son dévolu sur la métropole. Il s’agit du député UC, l’industriel Mohamed Sajid, tête de liste à Aïn-Chock, qui, d’habitude, bat campagne dans son fief natal à Ighram (Taroudant). La compétition s’annonce intéressante à tout point de vue. Cette kyrielle de candidats en vue, qui visent chacun le poste de maire du Grand Casablanca ou à tout le moins une place au sein du bureau du Conseil de la ville, sont motivés par le principe de l’unité de la ville introduit par la nouvelle charte communale.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *