Intégrité et prévention de la corruption dans les programmes d’éducation.

Le ministère de l’Education nationale, de l’Enseignement supérieur, de la Formation des cadres et de la Recherche scientifique a signé, lundi à Rabat, une convention de partenariat avec l’Instance centrale de prévention de la corruption (ICPC), portant sur l’intégration des valeurs d’intégrité et de prévention de la corruption dans les programmes d’éducation. Signée par le ministre de l’Education nationale, Ahmed Akhchichine, et le président de l’ICPC, Abdesselam Aboudrar, cette convention vise, entre autres, à instaurer un cadre de travail et de coopération pour renforcer les principes d’intégrité, de moralisation et de consolidation des mesures à même de prévenir et de lutter contre la corruption à travers l’éducation, la formation et la recherche scientifique. Elle ambitionne aussi d’approfondir la connaissance objective du phénomène de la corruption dans le secteur de l’enseignement. Intervenant à cette occasion, M. Akhchichine a indiqué que l’intégration des valeurs d’intégrité et de prévention de la corruption marque le début d’un nouveau contrat entre l’école et la société, soulignant dans ce sens le rôle primordial des institutions d’éducation dans la lutte contre la corruption, à travers le débat et le dialogue qu’elles engagent avec les générations montantes. Pour sa part, M. Aboudrar a insisté sur l’importance de l’éducation qui favorise l’émergence d’une génération en mesure de lutter contre la corruption et de consacrer les principes de l’intégrité.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *