Intervention de Taïeb Fassi Fihri devant le gouvernement : «Les adversaires instrumentalisent les droits de l’homme»

L’instrumentalisation des droits de l’Homme par les adversaires vise à occulter les acquis réalisés par le Royaume au niveau international, a assuré le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération, Taïeb Fassi Fihri. Le ministre, qui présentait en Conseil de gouvernement, réuni jeudi à Rabat, un exposé sur les développements de la cause nationale, a indiqué que les adversaires de l’intégrité territoriale du Royaume recourent à l’instrumentalisation de la question des droits de l’Homme, en tant que «démarche stratégique pour occulter les réalisations et les acquis du Maroc à l’échelle internationale après la présentation du projet d’autonomie sous souveraineté marocaine». Dans un point de presse à l’issue du Conseil, le ministre de la Communication, porte-parole du gouvernement, Khalid Naciri, a précisé que M. Fassi Fihri a, également, souligné que «la communauté internationale a clairement réalisé que l’Algérie se dérobe aux négociations au moment où les Nations Unies et les pays influents insistent sur le fait que la question centrale ne porte pas sur un dossier, au demeurant traité d’un point de vue humanitaire, mais bien sur l’amorce de négociations sur le fond du conflit, pour parvenir à un règlement politique de compromis». Il a, de même, réitéré la disponibilité du Royaume à pleinement s’investir dans ce sens, soulignant la nécessité pour la communauté internationale de se pencher sur la situation des séquestrés dans les camps de Tindouf, dont l’Algérie entrave le recensement par le Haut Commissariat aux Réfugiés (HCR), de sorte qu’il puisse traiter convenablement leur situation lamentable.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *