Israël intensifie ses préparatifs

Israël a intensifié récemment ses préparatifs dans l’hypothèse d’une attaque américaine contre l’Irak et d’une riposte de Baghdad contre l’Etat juif dans les semaines à venir. La défense passive et l’armée de l’air ont reçu pour consigne d’être fin prêts à partir du mois de janvier dans l’hypothèse d’une guerre entre fin janvier et fin février, selon des sources militaires citées dimanche par les médias. Les préparatifs ont été également avancés de crainte que le Président Saddam Hussein prenne les devants.
Dimanche, la presse israélienne a fait des manchettes sur l’approche de la guerre estimant que celle-ci risquait d’interférer sur les élections législatives prévues le 28 janvier, lesquelles pourraient alors être repoussées. En cas de conflit, le quotidien à grand tirage, Yediot Aharonot, prévoit notamment une vague de départs d’Israéliens cherchant à se réfugier à l’étranger. L’ancien ministre de la Défense travailliste, Binyamin Ben Eliezer, a toutefois assuré la population « qu’elle pouvait être tranquille vu que l’armée israélienne n’a jamais été aussi prête », à faire face. Sur la radio publique, l’ancien ministre, qui a quitté ses fonctions fin octobre, a réaffirmé qu’Israël « se réservait le droit de riposter à toute attaque irakienne ».
Un responsable du ministère de la Santé a annoncé une extension de la vaccination contre la variole, après une vaccination réussie de quelque 15.000 personnes dans l’éventualité d’une attaque bactériologique irakienne.
Il a ajouté que plus de 4.000 médecins et infirmiers suivaient depuis quelques semaines des cours intensifs de traitements en cas d’attaques chimique ou bactériologique. Les vaccinations avaient commencé à la fin de l’été auprès de soldats, de policiers, de pompiers, de secouristes et d’employés du secteur de la santé, tous volontaires.
Un millier de militaires américains d’une brigade anti-aérienne, actuellement en Allemagne, sont attendus dans les prochains jours ainsi qu’une frégate américaine qui devrait se placer devant le littoral israélien pour renforcer les systèmes de protection radar.
Les militaires américains qui servent des batteries de missiles anti-missiles Patriot doivent officiellement participer à une manoeuvre de défense aérienne en coopération avec l’armée israélienne. Mais ils resteront en Israël après ces manoeuvres, selon la radio. D’autre part, la défense passive a organisé, ces jours-ci, un important exercice d’état-major ainsi que des manoeuvres simulant la chute, en Israël, de missiles portant des têtes chimiques ou biologiques. Elle a notamment procédé, dans la nuit de mercredi à jeudi, à un exercice consistant à localiser d’éventuels points d’impacts de tirs de missiles sur Israël. Elle doit préparer une brochure explicative à la population qui, en temps voulu, sera distribuée à des millions d’exemplaires. L’armée de l’air et la défense anti-aérienne ont reçu aussi des consignes particulières pour intercepter des avions irakiens en « mission suicide » qui tenteraient de s’écraser sur le territoire israélien avec des armes non conventionnelles. Israël craint notamment une attaque de missiles irakiens sur son territoire en riposte à une éventuelle attaque américaine contre l’Irak. L’Irak avait tiré 39 missiles Scud sur Israël pendant la guerre du Golfe en 1991, faisant deux morts et plusieurs centaines de blessés. Depuis lors l’arsenal israélien s’est considérablement renforcé, avec, notamment, la mise en service d’une nouvelle catégorie de missiles anti-missiles, le Hetz (Flèche), alors que le potentiel irakien s’est considérablement réduit, selon des experts.
L’ancien commandant de l’armée de l’air, le général de réserve Eitan Ben Eliahu, qui a quitté ses fonctions en avril 2000, a estimé, quant à lui, que le risque d’une attaque irakienne, particulièrement non conventionnelle, « était faible ». Il a souligné aussi qu’il était important que les Etats-Unis préviennent Israël quelques jours avant d’attaquer l’Irak pour que l’Etat hébreu puisse terminer ses préparatifs.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *