Jettou explique l’INDH

Le Premier ministre a présidé, lundi à Rabat, une réunion dédiée à la présentation de la plate-forme pour un plan d’action visant la dynamisation de l’Initiative nationale pour le développement humain (INDH). Dans une allocution présentée à l’occasion, le Premier ministre a indiqué que "l’INDH constitue par sa dimension humaine et territoriale un pilier essentiel pour la consécration de la société démocratique et moderniste solidaire, partant de la ferme conviction de SM le Roi que ces deux principes ne pourront être atteints si des franges de la population souffrent de la précarité et de l’exclusion et des régions du Royaume n’accompagnent pas le processus de développement que connaissent les autres régions". M. Jettou a souligné, lors de cette réunion à laquelle ont pris part notamment des membres du gouvernement, que "cette initiative qui met l’élément humain au centre des efforts du développement, est un chantier ouvert et permanent qui ne change pas les priorités que le Maroc a identifiées dans le domaine social, mais elle renforce, par contre, les choix que le gouvernement a adoptés depuis sa formation selon une approche globale, intégrée et durable".
Le Premier ministre a ajouté que le Souverain a lancé cette initiative "sur les principes de la citoyenneté active et sincère, une politique innovatrice et des programmes opérationnels et précis qui visent à faire face au déficit social dans les zones urbaines pauvres et dans les communes rurales ainsi que l’encouragement des activités génératrices de revenu".
Il a par ailleurs indiqué que "le gouvernement a franchi des étapes importantes dans l’élaboration du cadre adéquat pour la dynamisation de l’INDH par la maîtrise du volet financier, via l’adoption de plusieurs mécanismes qui garantissent des ressources permanentes et des procédures simples et flexibles qui permettront la transparence, le contrôle et le suivi. Il a rappelé que SM le Roi Mohammed VI a présidé, le 27 juin dernier à Agadir, la signature d’une convention de financement de l’INDH qui stipule la création du "Fonds de soutien à l’INDH" avec une enveloppe budgétaire de 10 milliards DH, pour la période allant de 2006 à 2010. Pour accélérer la mise en oeuvre de l’INDH, a t-il précisé, une enveloppe budgétaire de 250 millions DH sera consacrée d’ici à fin 2005, par un cofinancement de l’Etat, des collectivités locales et du Fonds Hassan II pour le développement économique et social. Cette convention de financement a consacré les principes de la décentralisation, du rapprochement et de la coopération, a noté M. Jettou. Il a également rappelé l’adoption par le dernier Conseil des ministres des deux décrets relatifs à la création du Fonds de soutien à l’Initiative nationale pour le développement humain et les procédures des dépenses programmés dans le cadre de ce fonds. Conformément aux Hautes instructions du Souverain, a souligné M. Jettou, le gouvernement s’est penché, via une commission ministérielle, sur l’élaboration du projet d’approche qui constituera une plate-forme pour un plan ayant les garanties requises pour l’application des actions programmées dans le cadre de la première tranche de l’INDH. Des exposés portant sur les différents aspects de la plate forme pour un plan d’action de l’INDH ont été respectivement présentés par le ministre du Développement social, de la Famille et de la solidarité, Abderahim Harrouchi, le secrétaire d’Etat chargé du développement rural, Mohamed Mohattane, le ministre des Finances et de la Privatisation, Fathallah Oualalou et le secrétaire général du ministère de l’Intérieur, Chakib Benmoussa.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *