L90 : La voiture économique de Renault

Devant quelque 600 journalistes venus du monde entier, Louis Schweitzer, PDG du groupe Renault-Nissan, a présidé hier à la présentation officielle de la version définitive de la L90, la future voiture «économique» qui sera assemblée à la Somaca. Le mot économique est entre guillemets, car, selon M. Schweitzer, cette voiture bénéficie de tout le savoir-faire de la marque au losange. Rien que son nom déjà, Logan, rime avec Mégane… Mais surtout, le défi de ses concepteurs a été de respecter le cahier des charges, la Logan se doit de répondre à trois points essentiels : modernité, fiabilité et accessibilité.
Annoncée pour 5.000 euros en France, où elle aura un losange sur sa calandre, la Logan le sera au Maroc sous le badge Dacia, appartenant depuis 1999 au groupe Renault. Ce dernier a d’ailleurs déboursé 489 millions d’euros pour la restructuration de cette marque, dont les employés et les techniciens ont subi un million d’heure de formation. Que de chiffre éloquents qui traduisent combien les véhicules Dacia, y compris la Logan, répondent au normes de qualités, au même titre de que les voitures Renault !
D’ailleurs, comme celles-ci, la Logan a été développée au Technocentre en banlieue parisienne, fief de l’ingénierie de la marque. Elle repose sur une nouvelle plate-forme de Renault, développée conjointement avec Nissan et partagée avec la future Clio. Son train arrière est celui de la Modus (qui vient d’être présentée récemment), sa boîte de vitesses est celle de la Mégane, tandis que ses moteurs sont ceux de l’actuelle Clio (1.4 l et 1.6 essence), dont le Diesel common rail, 1.5 l dCi de 65 ch. C’est dire combien la Logan a été voulue plus qu’une simple voiture économique, contrairement à la première voiture économique de Fiat (la Uno), qui était dépassée sur presque tous les plans. Voulue moderne donc, la Logan affiche un style bien dans l’air du temps. On la doit à Patrick le Quément, patron du design chez Renault. La Logan se présente ainsi comme une berline tri-corps du segment C (la même catégorie que la Mégane) et arbore une face avant homogène avec l’identité visuelle de la marque roumaine, tandis que la poupe affiche une malle courte. Notre premier contact avec le véhicule nous a permis de découvrir une habitabilité arrière généreuse, une planche de bord monobloc, ce qui évite d’avoir des problèmes d’assemblage. Et en matière d’assemblage justement, nous avons été surpris de constater un niveau très flatteur, supérieur même à certaines voitures européennes (que nous ne citerons pas) ! On ignore encore les détails des configurations d’équipements disponibles au Maroc, mais cette Dacia aura une dotation de base complète, avec probablement en option un freinage ABS et la climatisation. Son prix variera entre 5.000 et 1.000 euros au Maroc.
Côté production, Renault démarrera la fabrication de la Logan en Roumanie, fin 2004. Puis dès 2005, entreront en activité d’autre sites : en Russie (120.000 unités/an), en Iran (300.000 unités/an) et au Maroc, à la Somaca (30.000 unités/an) qui la produira dès le second semestre 2005. Ambitieux le premier constructeur français ambitionne d’en fabriquer un total de 700.000 dans le monde, à l’horizon 2010. Nous y reviendrons plus amplement ultérieurement.

• DNES à Paris Jalil Bennani

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *