La chute de Saddam devient jour férié

Le nouveau Conseil de gouvernement irakien a annoncé dimanche que ses premières décisions consistaient à annuler tous les jours de fête liés à Saddam Hussein ou à son parti Baas et à décréter jour férié le 9 avril, date de sa chute. Dans une déclaration lue par l’un de ses membres, le conseil se donne également pour priorités le rétablissement de la sécurité, la relance de l’économie, la mise au point d’une constitution et la préparation d’élections générales. Le conseil, qui est appelé à combler le vide politique créé par la chute de Saddam Hussein et dont la création est présentée comme une étape historique pour le pays, reflète grosso modo la composition ethnique et religieuse de l’Irak. Il comprend 13 musulmans chiites, cinq sunnites, cinq Kurdes, un chrétien et un Turkmène. Ses 25 membres ont entamé peu avant midi (08h00 GMT) leur séance inaugurale dans le bâtiment de l’ancienne Commission de l’industrialisation militaire, dans le centre de Bagdad. Sergio Vieira de Mello, représentant spécial de l’Union européenne pour l’Irak, a salué l’événement en ces termes: « Il est des moments fondateurs dans l’histoire et, pour l’Irak, ce jour en est indiscutablement un. » « L’Irak avance vers ce qui est sa place légitime, en étant en paix avec lui-même et avec ses voisins. » L’administrateur américain de l’Irak, Paul Bremer, a estimé samedi que l’avènement du nouveau conseil permettrait aux Irakiens de « jouer un rôle plus central dans la gestion de leur pays ». « La formation de ce conseil de gouvernement marquera également le début du processus qui mène à des élections démocratiques libres et équitables en Irak », a-t-il ajouté. Au moment où étaient supprimés les jours fériés en honneur sous la présidence de Saddam, l’armée américaine s’est engagée dans une nouvelle opération contre les activistes soupçonnés de projeter des attaques à l’approche de plusieurs anniversaires liés au régime déchu, a-t-on indiqué de source militaire samedi. Cette opération est la quatrième lancée contre la résistance armée à la présence américaine depuis le renversement du régime. Des officiers américains ont dit être en possession de renseignements faisant état de projets d’attaques à l’occasion de l’anniversaire du coup d’Etat du 14 juillet 1979 contre la monarchie alors soutenue par la Grande-Bretagne, de l’arrivée de Saddam à la présidence le 16 juillet 1979 et de la révolution orchestrée par le parti Baas le 17 juillet 1968.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *