La garde à vue des 17 présumés terroristes prolongée de trois jours

Le procureur général près la Cour d’appel de Rabat a décidé, mardi, de prolonger de 96 heures le délai de la garde à vue, à partir du 22 novembre 2005, à l’encontre de 17 prévenus, membres d’une "structure terroriste ayant des connexions avec des groupuscules évoluant à la frontière irakienne et entretenant des liens étroits avec des cadres de l’organisation Al Qaïda", a-t-on appris, mardi, de source judiciaire à Rabat. Le délai de la garde à vue des mis en cause avait déjà été prolongé de 96 heures à partir de vendredi dernier, et ce dans la cadre de l’enquête préliminaire menée par la Brigade nationale de police judiciaire.
Selon le Code de procédure pénale, le délai de la garde à vue peut être prolongé de 96 heures à deux reprises quand il s’agit d’un crime terroriste, sur ordre écrit du parquet général.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *