La loi régissant les établissements pénitentiaires n’autorise pas les associations des droits de l’homme à effectuer des visites de contrôle ou d’inspection.

La loi régissant les établissements pénitentiaires n’autorise pas les associations des droits de l’homme à effectuer des visites de contrôle ou d’inspection dans ces établissements, a affirmé, mercredi, le ministre chargé des Relations avec le Parlement, Driss Lachgar. Répondant à une question orale à la Chambre des représentants sur la relation entre la Délégation générale de l’administration pénitentiaire et les associations des droits de l’Homme, le ministre a précisé que la loi limite ces visites dans le cadre du soutien matériel ou moral aux détenus et à leurs familles, les prérogatives de contrôle étant du ressort des commissions provinciales de contrôle des établissements pénitentiaires. La loi permet aux associations de faire partie de ces commissions, a dit le ministre, ajoutant que celles-ci ont effectué plus de 70 visites durant les six premiers mois de 2010. Ces visites étaient au nombre de 908 en 2009, a-t-il rappelé, estimant que ce chiffre reflète l’ouverture de la Délégation sur le monde associatif.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *