La nouvelle mission du Hezbollah

La nouvelle mission du Hezbollah

Le Hezbollah a enfin reconnu que Sami Shehab, le chef de la cellule terroriste démantelée en Egypte par les services de la «Sécurité de l’Etat» est l’un de ses agents. L’aveu émane du dirigeant suprême du mouvement en personne.   
Dans un discours diffusé en direct sur la chaîne Al Jazeera, Cheikh Hassan Nasrallah a reconnu que le principal accusé dans l’affaire, désormais connue sous le nom de la «cellule du Hezbollah», est un agent de son mouvement et qu’il était en mission en Egypte où il devait faire passer des armes au profit du mouvement Hamas à Gaza. Nasrallah reconnaît ainsi l’existence d’une cellule agissant aux ordres du Hezbollah et opérant sur le territoire égyptien. Mais, il dément toute intention de perpétrer des attaques en Égypte. Il est à rappeler que le procureur général égyptien avait annoncé le démantèlement, la semaine dernière, d’une cellule terroriste composée du mouvement chiite libanais et qui préparait des attentats ayant pour objectif la déstabilisation de l’Egypte. 49 personnes ont été arrêtées dans le cadre de l’enquête et les perquisitions effectuées par les services de sécurité ont permis la saisie d’armes et de ceintures explosives destinées à être utilisées pour perpétrer des attentats. L’enquête a aussi permis, selon les autorités égyptiennes, de découvrir que certains membres de la cellule avaient planifié l’achat d’un bateau qui devait servir à acheminer en Egypte, des armes du Yémen, du Soudan et de la Somalie. L’enquête a aussi permis de découvrir que les membres de la cellule avaient été entraînés par les Gardiens de la révolution en Iran. La cellule, dont plusieurs membres sont activement recherchés dans le Sinaï, envisageait d’attaquer des touristes israéliens dans des stations balnéaires du Sinaï.
Cette affaire conforme un changement dans le mode d’action du Hezbollah que plusieurs spécialistes avaient détecté depuis l’arrivée de Mahmoud Ahmadinejad au pouvoir en Iran. Le mouvement chiite libanais n’est plus uniquement une armée de résistance ayant pour mission de repousser les agressions israéliennes contre le Liban, mais il est désormais investi de la mission de mener des opérations paramilitaires dans certaines régions du Proche-Orient qui résistent encore à l’invasion du chiisme politique iranien. Cela avait commencé dans les territoires palestiniens où les Iraniens ont réussi un coup d’Etat contre l’autorité légitime de Mahmoud Abbas en armant et en manipulant le Hamas. Mais, pour aller plus loin, les Iraniens ont besoin d’un prolongement géographique qui leur permettrait d’avoir une meilleure marge de manœuvre pour introduire des armes à Gaza. Il fallait donc déstabiliser le Sinaï. C’était l’objectif de la cellule démantelée par la police égyptienne.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *