La provocation de Ben Bella

Les personnalités étrangères invitées à participer aux festivités nationales commémorant le cinquantième anniversaire de l’Indépendance continuent à arriver au Maroc. Les meilleurs hôtels de Rabat ont été réservés aux grands hôtes du Royaume. C’est dans ce cadre qu’une suite présidentielle dans l’un des prestigieux hôtels de la capitale a été réservée à l’ex-président de la République algérienne, Ahmed Ben Bella. Mais, il semble que l’ancien chef d’Etat algérien n’ait pas beaucoup apprécié la qualité de l’hébergement. Arrivé lundi 14 novembre à Rabat, il fut conduit par la délégation chargée de l’accueil officiel à son hôtel.
Toutefois, quelques heures après, M. Ben Bella a quitté son hôtel et s’est dirigé vers l’aéroport Mohammed V de Casablanca pour prendre l’avion à destination d’Alger. Contacté par les responsables de l’organisation des festivités, il a expliqué son départ précipité par le fait qu’il n’appréciait pas qu’on l’ait logé dans une suite présidentielle et qu’il méritait mieux.
Une explication peu convaincante étant donné que ladite suite a accueilli plusieurs chefs d’Etat et de gouvernements durant leurs séjours au Maroc. Pour les organisateurs, la décision de M. Ben Bella demeure incompréhensible et injustifiée. Cependant, des connaisseurs des affaires algériennes estiment qu’au-delà d’une simple provocation, l’ex-président algérien aurait fait l’objet de pressions du pouvoir algérien en place pour annuler sa participation à la commémoration du cinquantenaire de l’Indépendance. 

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *