L’Algérie a refusé à un groupe de députés belges d’accéder aux camps de Tindouf

L’Algérie a refusé à un groupe de députés belges d’accéder aux camps de Tindouf pour enquêter sur les enfants sahraouis déportés à Cuba, a-t-on appris, mercredi, auprès de l’un des membres de cette délégation. «Un groupe de députés belges a demandé l’autorisation d’aller dans les camps de Tindouf pour rencontrer ces enfants, mais malheureusement on n’a pas obtenu cette autorisation», a confié à la presse Gisèle Mandaila, députée au Parlement de Bruxelles. Elle a relevé que ce refus prouve que les autorités algériennes et le Polisario  «cachent quelque chose» sur la situation lamentable de ces enfants innocents qui sont envoyés à Cuba pour subir un endoctrinement. «Du moment que l’on ne nous laisse pas partir, on cache quelque chose», a affirmé cette ancienne secrétaire d’Etat belge chargée de la Famille et des Personnes handicapées. Mme Mandaila a par ailleurs dénoncé les tentatives de «démantèlement» de l’Etat marocain et d’autres Etats africains, sous couvert du «droit à l’indépendance».

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *