«L’Algérie et le Polisario doivent faire montre de réalisme»

Les autres parties doivent faire montre de réalisme et répondre aux appels du Conseil de sécurité pour faire avancer les négociations sur la question du Sahara, a affirmé l’ambassadeur, représentant permanent du Maroc auprès de l’ONU, Mohamed Loulichki.Le diplomate marocain, qui était dimanche soir l’invité de l’émission «Le Maghreb en une semaine» diffusée par la chaîne Medi1Sat, a indiqué que «les positions des autres parties demeurent figées et prônent des options extrémistes pour le règlement du différend artificiel autour du Sahara». Les autres parties ont de nouveau tenté, lors de la deuxième réunion informelle d’Armonk, d’instrumentaliser la question des droits de l’Homme pour entraver l’avancée de l’Initiative marocaine d’autonomie considérée comme «la seule à apporter du nouveau, contrairement à la proposition de l’autre partie, qui n’est qu’une reproduction du Plan Baker», a dit M. Loulichki. Le Maroc est disposé à s’inscrire dans toute dynamique visant à relancer les négociations, partant de sa conviction de la nécessité de réaliser l’intégration maghrébine et de l’existence de défis sécuritaires, politiques et économiques dans la région, a affirmé le diplomate, rappelant que la délégation marocaine à la 2ème réunion informelle d’Armonk a prouvé que «la pratique internationale consacre les négociations comme base générale et le référendum comme exception». La délégation a, à cette occasion, passé en revue la philosophie, la méthodologie, les fondements et les dimensions de l’initiative marocaine d’autonomie, a-t-il dit. Au moment où les positions des autres parties sont restées figées, la délégation marocaine a présenté l’initiative de SM le Roi Mohammed VI concernant la régionalisation élargie, qui «consacre une bonne et efficiente gouvernance territoriale à même de permettre aux populations locales de pratiquer la démocratie régionale», a poursuivi M. Loulichki. La délégation marocaine, a-t-il dit, n’a pas manqué d’attirer l’attention sur la situation déplorable que vivent les Marocains séquestrés dans les camps de Tindouf. Le Maroc en tant qu’Etat de droit, connaît des réformes substantielles à tous les niveaux, œuvre pour que tous les citoyens jouissent des droits de l’Homme, a ajouté M. Loulichki.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *