L’AMO s’invite au C.A de la CNSS

C’est le premier Conseil d’administration de la CNSS depuis les élections professionnelles. En pleine restructuration, l’ordre du jour de cette réunion présidée par le ministre de l’Emploi et de la Formation professionnelle, porte sur la présentation du rapport annuel d’activité en 2003 ainsi que sur l’arrêté provisoire des comptes. De même, une partie de la séance du Conseil d’administration sera consacrée à l’examen du budget 2004. L’exercice en cours a vu les programmes d’assainissement se poursuivre au sein de l’organisme public. La CNSS qui vient d’encaisser plus de 500 millions de dirhams dans le cadre d’un envoi groupé de relevés de comptes auprès de 5 000 de ses affiliés peut aborder ce Conseil d’administration avec un relevé de compte annuel assaini. Parmi les grandes innovations mises en place en 2003, il y a le système de déclarations via le réseau Internet et le paiement électronique des cotisations via le portail Damancom. Mais ce sont surtout sur les dossiers de la retraite et de l’AMO que la direction actuelle, dirigée par Mounir Chraïbi aura à apporter des réponses.
A l’heure où, dans le monde, de nombreux systèmes de retraite sont en péril, et où les systèmes de santé sont en faillite, ces deux sujets relèvent d’une importance certaine au sein de l’institution. Dans l’étude actuarielle présentée à la Primature, la Caisse avait formulé justement un certain nombre de propositions en relation avec ces problématiques.
L’entrée en vigueur de l’AMO, prévue le premier janvier 2005, s’effectuera sans doute de manière progressive.
En tout cas, côté polyclinique, le retour à la normale est prévu à l’horizon 2005. Le dernier Conseil d’administration de la CNSS avait pris des décisions importantes visant à l’équilibre financier de ces unités sanitaires à travers un important plan de restructuration. Un plan d’action avait ainsi été élaboré, prévoyant notamment la réorganisation de la structure de fonctionnement de ces polycliniques, la restructuration du personnel et la réforme de la tarification. Dans ce cadre et conformément à l’article 44 sur l’Assurance maladie obligatoire, ces centres de soins, une fois assainis, passeront à la gestion déléguée. Une étude sur la définition du cahier de charges serait en cours, apprend-on. Dans l’état actuel des choses, la CNSS présente un bon ratio entre les actifs et les retraités (soit 7).
La recherche d’un meilleur équilibre à long terme et la transparence sont les priorités de la Caisse depuis la reprise de tenue des Conseils d’administration en mai 2000. A l’horizon 2005, la CNSS projetait l’élargissement de la couverture sociale à 2,5 millions de salariés. Un autre aspect de cette redynamisation concerne la modernisation des structures de la CNSS, à l’instar du siège social, situé sur le boulevard Mohammed V et entièrement remodelé aujourd’hui. Il s’agit d’assurer un meilleur accès aux entreprises. La CNSS qui sera l’un des grands acteurs de l’AMO en 2005 comptait, à l’entame de l’exercice 2003, un effectif de 92,7% sur plus d’un total de 100 000 adhèrents aux quatre régimes de retraite.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *