L’assassin du couple marocain à Scharbeek n’a pas été tué par balles

Le raciste qui avait assassiné la semaine dernière deux membres d’une famille marocaine dans la commune bruxelloise de scharbeek n’a pas été tué par balles de la police, mais il aurait péri dans l’incendie qu’il avait lui-même allume à la maison, rapporte jeudi le quotidien belge “Le Soir“. Se basant sur les résultats préliminaires de l’autopsie, le journal rapporte que les médecins légistes n’ont retrouvé aucune balle dans le corps calciné de l’octogénaire belge, Hendrik Vyt, connu dans le quartier pour son comportement agressif et ses penchants racistes. « les légistes estiment à 98% de certitude que le forcené n’a pas été atteint par les balles tirées en riposte par la police de Scharbeek », a souligné Le Soir. Peu après le drame, plusieurs sources avaient avancé que le forcené était probablement touché par une balle tirée par les agents de police en riposte à ses tirs en leur direction.
S’agissant de l’avancement de l’enquête judiciaire sur ce drame qui a endeuillé la commune de Scharbeek, le journal précise que le ministre belge de l’Intérieur -qui avait ordonné, peu après le meurtre des deux marocains, l’ouverture d’une enquête sur l’intervention des forces de l’ordre- a déjà reçu, dans ce cadre, trois rapports intermédiaires de l’inspection générale. Les habitants de Scharbeek avaient notamment reproché à la police de ne pas avoir pris au sérieux les nombreuses plaintes déposées auparavant à l’encontre de l’assassin.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *