L’auberge espagnole du secrétaire d’État aux Affaires étrangères de Madrid

L’Espagne est en train de chercher des poux dans la tête du Maroc. Après avoir pris fait et cause pour le Polisario en défendant l’option d’un référendum éculé, voilà que Madrid, par la voix de son secrétaire aux Affaires étrangères, Miquel Nadal, pousse le bouchon trop loin. Celui-ci a accusé le Maroc, mardi devant une commission parlementaire, de pratiquer une politique “d’occupation croissante“ dans les provinces du sud par des colons marocains. Ce qui rend aux yeux du responsable espagnol “la solution du conflit chaque fois plus difficile“. Si ne n’est pas de l’acharnement contre l’intégrité territoriale du Maroc, cela y ressemble beaucoup. M. Nadal poursuit son raisonnement absurde en remarquant que le “peuple sahraoui “ revendique un territoire qu’il “n’occupe pas actuellement“. Cela va de soi, le Maroc et les Marocains sont et resteront chez eux au Sahara. Pour toujours. Pour M. Nadal, son pays défend dans le dossier du Sahara une “neutralité active“, un concept qui veut tout dire et ne rien dire en même temps. En somme, une auberge espagnole.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *