L’autonomie présentée à Ban Ki-Moon

Une délégation marocaine, dépêchée par Sa Majesté le Roi, a été reçue, mercredi à New York, par Ban Ki-Moon, le secrétaire général des Nations unies. Cette délégation, composée de Taïb Fassi Fihri, fouad Ali Al Himma, Yassine Mansouri et Khali Henna Ould Errachid, a présenté au secrétaire général de l’ONU les grandes lignes du projet d’autonomie pour les provinces du Sahara, mais aussi l’état d’avancement de l’initiative marocaine visant à clore, de manière définitive, le conflit autour de l’intégrité territoriale du Maroc.
Le déplacement de la délégation marocaine à New York intervient après une longue série de missions similaires auprès des dirigeants des pays membres permanents du Conseil de sécurité, des pays membres non permanents du même conseil, mais aussi auprès de plusieurs autres pays en Afrique, en Europe et en Asie.
Les délégations marocaines entreprenaient ces missions d’explication pour lever toute ambiguïté concernant l’offre marocaine comme solution respectant la légalité internationale et soucieuse de l’avenir de la région et de son instabilité. Ce sont d’ailleurs ces raisons qui ont poussé plusieurs pays à se prononcer en faveur de l’initiative marocaine. En plus de plusieurs pays africains et arabes, c’est cette position qui a attiré les foudres des séparatistes et de leurs soutiens à la France et à l’Espagne.
Le président du gouvernement espagnol, José Luis Rodriguez Zapatero s’est de nouveau prononcé sur le projet marocain devant les députés espagnols. Mercredi soir, il a affirmé que l’initiative marocaine constituait "un élément nouveau". M. Zapatero s’est déclaré pour un "accord entre les parties" pour une solution définitive à ce conflit. Il a promis que l’Espagne jouera un "rôle constructif" pour faire aboutir tout accord autour de ce conflit.
«La partie espagnole a accueilli la proposition d’autonomie avec intérêt et considère qu’elle pourrait déclencher une nouvelle dynamique de dialogue pour surmonter l’impasse actuelle et progresser sur cette base pour parvenir à un règlement de ce différend qui assure le principe d’autodétermination», avait de nouveau affirmé le chef du gouvernement espagnol qui reprend les termes de la déclaration commune adoptée à l’issue des travaux de la Haute commission mixte maroco-espagnole début mars 2007.
Par ailleurs, le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération se trouvait le même mercredi en déplacement au Brésil pour remettre un message de Sa Majesté le Roi Mohammed VI au président Luiz Inacio Lula da Silva. Le message royal, remis par Mohamed Benaïssa à son homologue Celso Amorim, concerne le projet d’autonomie pour les provinces du Sahara. Lors de son séjour au Brésil, Mohamed Benaissa a également été reçu par le vice-président brésilien, ainsi que par le président de la Chambre des députés.
Le projet d’autonomie proposé par le Maroc pour clore le conflit autour de ses provinces du Sud, a fait l’objet de larges consultations avec tous les intervenants et en premier lieu avec les populations sahraouies à travers le CORCAS (Conseil royal consultatif pour les affaires sahariennes) que préside Khali Henna Ould Errachid.
Le Maroc devra présenter son projet à l’ONU au mois d’avril prochain.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *