L’Autriche : une « base de repli » pour terroristes

L’Autriche sert de pays de transit et de "base de repli" pour des terroristes islamistes présumés, affirme un rapport du ministère de l’Intérieur présenté mercredi à Vienne.
"L’Autriche est d’ores et déjà utilisée comme base de repli par des extrémistes et des terroristes présumés. Cette tendance va aller s’accroissant", affirme le rapport annuel sur la sûreté de l’Etat présenté par la ministre de l’Intérieur, Liese Prokop.
L’Autriche sert également de "pays de transit" en raison de sa situation géographique au cœur de l’Europe, estime le document qui recense 13 organisations islamistes installées sur son territoire. Ces groupements "sont soupçonnés d’êtres liés au jihad salafiste" et exposent le pays à une menace d’attentats islamistes à "moyen terme", selon cette source, qui estime cette mouvance à "une dizaine de personnes et une soixantaine de sympathisants". Un soutien logistique de ces groupes à des terroristes représente un "scénario réaliste", souligne le rapport.
"Il existe un réseau de conspirateurs possédant une orientation très concrète", mais celui-ci ne représente pas de danger "actuellement", a affirmé le chef de l’Office autrichien de lutte contre le terrorisme, René Polli.
La communauté musulmane autrichienne, évaluée à 340.000 personnes en 2001 et considérée comme bien intégrée, est majoritairement originaire de Turquie et de l’ex-Yougoslavie.
Selon le parti d’extrême droite FPV, elle compte aussi des "extrémistes tchétchènes".

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *