Le CDVM met en avant les difficultés des PME marocaines à se développer.

Dans une étude sur le financement des PME, publiée par le Conseil déontologique des valeurs mobilières (CDVM), le gendarme de la Bourse met en avant les difficultés des PME marocaines à se développer. «Même si l’origine de leurs difficultés n’est pas financière, elles se traduisent toutes par des symptômes financiers sous forme de besoins supplémentaires de financement», souligne le CDVM. Et de poursuivre : «Dans un contexte de manque de liquidité, de grande compétition pour les crédits bancaires, et le nombre réduit des Venture Capitalists et leurs exigences, le marché boursier se présente comme une solution idéale et abondante pour le financement des entreprises. Cependant, compte tenu des exigences de ce marché, notamment en termes de règles comptables (IFRS) et d’obligation d’information et de transparence visant à protéger les investisseurs, seules les grandes entreprises et quelques rares PME pourraient se financer via ce marché».

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *