Le financement continu

Deux ans après sa création, le Fonds Hassan II pour le développement s’avère plus que jamais comme un outil incontournable pour l’accélération du financement des projets à caractère économique et social. Huit nouvelles conventions ont été signées lundi 28 janvier à Marrakech sous la présidence du Souverain. Le montant d’investissement global est de l’ordre de 9 milliards de DH dont la contribution du Fonds s’élève à 1,15 milliard de DH. Les projets d’investissement concernent l’habitat social, les infrastructures autoroutières, l’industrie et le tourisme. Le Fonds aura une prise de participation dans l’ensemble de ces projets. En prenant en compte ces conventions, le montant des engagements du Fonds s’établit aujourd’hui à 5,9 milliards de DH, soit un investissement global de plus de 52 milliards de DH qui doit générer120000 emplois. Les projets conclus ont tous répondu aux critères d’éligibilité fixés par le Fonds Hassan II.
Concrètement, les conventions signées se déclinent comme suit : contribution pour l’acquisition des terrains pour le compte des opérateurs touristiques, réalisation du tronçon autoroutier entre Fnideq et Tétouan dont le coût est estimé à 700 millions de DH, contribution à l’investissement industriel dans la confection, la bonneterie, la sous-traitance automobile et l’activité du cuir. Pour le reste, il s’agit de la participation dans le financement de l’opération Sidi Laarouf de logement social dans la wilaya du grand Casablanca, de l’opération Hay Chabab de logement social dans la wilaya d’Oujda, de l’opération Hana et de douar Al Askar de logement social dans la wilaya de Fès et l’opération douar Al kora au quartier Yakoub Mansour situé à Rabat.
A la lecture des stipulations des conventions signées, il s’avère clairement que le Fonds entend consolider ses prérogatives face à la lenteur d’exécution à propos de laquelle le gouvernement est sévèrement critiqué. Aujourd’hui, l’équipe Youssoufi est unanime quant à l’efficacité des mesures prises par le Fonds.
Rappelons, que dans le cadre de la stratégie de lutte contre l’habitat insalubre, le Fonds Hassan II a contribué, jusqu’à aujourd’hui au financement de cinq programmes portant sur la réalisation de 6400 logements et 1400 commerces pour un montant global de 1,35 milliards de DH. Le Fonds y a participé à valeur de 550 millions de DH.
Sur le volet de la dynamisation des investissements touristiques, le Fonds Hassan II s’implique fortement. Ainsi, il s’engage dans la réalisation des objectifs tracés dans l’Accord-cadre conclu entre le gouvernement et les opérateurs. A ce propos, une première enveloppe de 200 millions de DH accordé par le Fonds, sur un montant global d’un milliard de DH sera attribuée pour soutenir les promoteurs touristiques en quête de terrains viables.
L’industrie est également au menu des préoccupations du Fonds. Ce dernier vient de consacrer 300 millions de DH afin d’encourager des secteurs à forte valeur ajoutée. Cet encouragement se traduit par l’aide à l’acquisition de terrains et de locaux industriels.
En se dotant du statut d’établissement public (personnalité morale et autonomie financière), les attributions du Fonds seront certainement amenées à évoluer selon les besoins. Il accordera la priorité aux projets à forte rentabilité économique. Pour que la machine tourne.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *