Le footballeur marocain Abdessalam Ouaddou victime de harcèlement raciste en France

L’international marocain Abdessalam Ouaddou a porté plainte pour insultes racistes contre un spectateur, à l’issue du match ayant opposé samedi son club, Valenciennes au FC Metz, comptant pour la 25-ème journée du championnat français de Ligue 1. «Tout au long de la première mi-temps, une personne dans les tribunes n’a cessé de tenir des propos racistes, très durs, ce ne sont pas des mots à entendre», raconte le défenseur de Valenciennes, soulignant qu’il a été à plusieurs reprises en faire part à l’arbitre. «Je suis allé à plusieurs reprises en faire part à l’arbitre.  À la mi-temps, je suis sorti du match en allant aux tribunes. Je sais que ce sont des choses qui ne se font pas en tant que capitaine, et en tant que professionnel et j’aimerais m’excuser auprès des enfants présents à la tribune et du public messin. Mais croyez-moi, il était dur de contenir son sang-froid devant de tels comportements irresponsables», ajoute Ouaddou qui est de l’avis général l’un des joueurs les plus sympathiques de la Ligue 1.
L’arbitre de la rencontre Damien Ledentu, a donné un carton jaune à Ouaddou qui a essayé de discuter avec le supporter. «J’aurais aimé que l’arbitre en fasse part au quatrième arbitre pour prendre des mesures et peut-être exclure ce pseudo-supporter. À l’arrivée, je prends un carton jaune qui me pénalise car je ne joue pas de la même façon en deuxième période. C’est dommage. L’arbitre m’a dit qu’il appliquait le règlement car j’étais sorti du terrain de jeu. Pour marquer le coup, les forces de police m’ont demandé de porter plainte, ce que j’ai fait. Encore une fois, ce n’est pas pour demander des dommages et intérêts, mais pour que la personne soit sanctionnée et peut-être interdite de stade». Une plainte a été aussi déposé par le Club de Metz, qui a déploré dimanche les propos racistes du supporter «Ma réaction est toute simple. On est contrarié par tout ce qui arrive. On a porté plainte. Je déplore le comportement de ce type, c’est regrettable. Ce sont des choses que l’on ne devrait pas voir sur des stades», a déclaré Carlo Molinari, président du FC Metz.
Une troisième plainte va être déposée, c’est celle de la ligue nationale de Football.  «Face à ce type de comportement déviant, il n’y a qu’une seule réponse: c’est une extrême fermeté dans la répression. Je ne veux plus de ces gens dans nos stades. Cela veut dire répression judiciaire et la Ligue portera plainte aux côtés du joueur contre l’individu en question», a déclaré Frédéric Thiriez président de la Ligue.  La présidente de la commission sport de la Ligue internationale contre le racisme et l’antisémitisme Carine Bloch, quant à elle a estimé que les insultes racistes dont a été victime le capitaine de Valenciennes Abdessalam Ouaddou samedi soir sont le fait d’un «supporter isolé de la tribune ‘’Nord basse’’» du stade messin. Bloch va également se rapprocher de la Direction technique nationale de l’arbitrage pour analyser l’attitude de l’arbitre de la rencontre. «Au minimum, il aurait dû écouter le joueur pour le protéger, voire interrompre provisoirement la partie pour faire expulser le supporter», a expliqué la présidente qui a annoncé que la LICRA va se porter partie civile aux côtés du FC Metz et du joueur.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *