Le Koweit fidèle aux Etats-Unis

Les Koweitiens soutiennent la présence militaire des Etats-Unis dans leur pays, mais les récentes attaques anti-américaines viennent rappeler leur désapprobation de la politique de Washington au Proche-Orient. L’attaque qui a tué un marine en octobre et celle qui a blessé jeudi deux soldats américains ont choqué beaucoup de Koweitiens, reconnaissants aux Etats-Unis pour les avoir libérés en 1991 de sept mois d’occupation irakienne.
« Il n’y a pas de contradiction entre les positions gouvernementale et populaire sur l’importance des relations avec les Etats-Unis et la nécessité de la présence des forces américaines au Koweit pour parer aux menaces du régime irakien », estime le député islamiste radical Walid Al-Tabtabai.
« A l’instar de tous les Arabes, les Koweitiens ont un sentiment d’amertume envers la politique de l’administration américaine à l’égard des causes arabes et islamiques, en particulier la cause palestinienne », ajoute-t-il néanmoins.
« Je ne pense pas qu’une quelconque tentative américaine de redorer son image auprès des masses arabes et musulmanes puisse réussir, à cause du soutien américain aveugle à Israël », ajoute à l’afp ce dirigeant du mouvement salafiste au Koweit. « La politique américaine en Palestine est une question de première importance pour chaque Arabe et chaque Musulman », convient un autre député islamiste, Nasser Al-Sane.
« Cette politique est en relation directe avec le ressentiment des masses arabes envers l’Amérique.
Vous pouvez le sentir chez les libéraux et les islamistes, les jeunes et les vieux, les hommes et les femmes, partout dans la région », assure-t-il. Toutefois, « les Koweitiens aiment les Américains lorsqu’il y va de la sécurité du Koweit », ajoute M. Sane.
« Les Américains doivent rester pour un certain temps en raison du danger présenté par l’Irak (…), mais à condition qu’ils n’interfèrent pas dans nos affaires et notre politique », souligne Adhari Al-Khodr, une employée d’hôpital. « Je suis choquée par les attaques, ces soldats sont innocents et n’ont pas commis de faute », dit-elle à l’afp.
« Mais le conflit israélo-palestinien est la principale raison du changement de nos sentiments à l’égard des Etats-Unis », ajoute Adhari Al-Khodr, 27 ans. « En effet, il y a un énorme ressentiment à l’égard des Etats-Unis », approuve Jamal, un Koweitien de 34 ans, qui veut taire son nom. Les Koweitiens ont le sentiment que Washington « est déchaîné contre tous. Les gouvernements de la région sont vulnérables et inquiets d’un changement du statut que s’ils ne se conforment pas aux exigences américaines », dit-il.
Mais Jamal estime que les attaques contre les Américains ne sont pas justifiées et ne reflètent pas le sentiment général. « Le peuple koweitien est toujours reconnaissant aux Etats-Unis même si ce sentiment est en train de s’amoindrir », dit-il.
Deux soldats américains ont été blessés jeudi dans une embuscade tendue par un sous-officier du ministère de l’Intérieur, qui s’est enfui en Arabie Saoudite. L’auteur présumé de l’attentat a été remis aux autorités koweitiennes.
Selon le ministre des Affaires Etrangères, Cheikh Sabah Al-Ahmad Al-Sabah, cet incident est un acte « isolé ».
Le suspect a cependant affirmé haïr les Américains et avoir planifié l’attaque, a rapporté dimanche le quotidien Al-Anba.
L’attaque est la cinquième visant des militaires américains au Koweit en six semaines. Le 8 octobre, un marine avait été tué et un autre blessé par deux Koweitiens lors de manoeuvres sur l’île de Faïlaka, au large du Koweit. Les assaillants ont été tués par les soldats américains. Quelque 10.000 soldats américains sont basés au Koweit, lié aux Etats-Unis par un pacte de défense signé au lendemain de sa libération en 1991.

• Fiona Macdonald (AFP)

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *