Le Maghreb est l’avenir de l’Europe

Josep Borell, le président du Parlement européen, est arrivé, mardi dernier, au Maroc pour une visite officielle de deux jours lors de laquelle étaient prévus plusieurs entretiens avec notamment le Premier ministre, Driss Jettou, et les présidents des deux Chambres du Parlement.
Arrivé au Maroc sur invitation de Abdelouahed Radi, Josep Borell a affirmé que l’Union européenne travaille au renforcement de ses relations avec le Maroc en particulier, mais aussi, en général, avec les pays de la rive sud de la Méditerranée. Pour le responsable européen, l’Europe doit effectuer ce revirement qui s’impose après toute l’importance accordée, pendant longtemps, aux pays de l’Europe de l’Est.
Pour Josep Borell, et au regard de plusieurs considérations démographiques mais économiques aussi, l’avenir de l’Europe se joue en Afrique du Nord. C’est pour cela, ajoute-t-il, que l’Union européenne, doit davantage investir et s’investir dans cette partie de la région méditerranéenne.
Hier mercredi, le président du Parlement européen a eu des entretiens avec Abdelouahed Radi, président de la Chambre des représentants. Selon un communiqué de la première Chambre, Radi et Borell se sont entretenus du renforcement de l’investissement européen au Maroc, mais aussi du développement de la coopération entre les deux parties dans le cadre de l’Association parlementaire euro-méditeranéenne (APEM) présidée d’ailleurs, actuellement, par Josep Borell. Ce dernier, s’exprimant sur le dossier du Sahara marocain, a déclaré que la solution au conflit doit être trouvée dans le cadre de l’ONU. 
Le président du Parlement européen devait être reçu par MM. Oukacha et Jettou. Il devait également donner, hier à Rabat, une conférence sur les enjeux et les perspectives des relations entre l’Union européenne et le Maroc.
Le président du Parlement européen entreprend son voyage au Maroc dans la perspective de la tenue, fin novembre prochain à Barcelone, d’un Sommet extraordinaire réunissant les pays européens et ceux du Sud de la Méditerranée engagés dans le processus de Barcelone aujourd’hui vieux de dix ans. L’occasion de faire le point sur ce qui a été accompli, mais surtout sur les réajustements nécessaires à apporter à un processus critiqué pour multiples failles.
Josep Borell Fontelles est né en 1947 dans les Pyrénées catalanes. Polytechnicien de Madrid, il a travaillé pendant près de dix ans comme ingénieur à la Compañía Española de Petroleos, sa carrière politique commence en 1979 quand il sera élu conseiller municipal et assumera la responsabilité des finances au sein du gouvernement régional de Madrid. Secrétaire général du budget au sein du premier gouvernement de Gonzalez. Deux fois ministre entre 1991 et 1996, il a été élu en1999 à la présidence de la Commission parlementaire des Affaires européennes.
Josep Borell a présidé la délégation socialiste espagnole au Parlement européen jusqu’à son élection en tant que président du Parlement européen, le 20 juillet 2004.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *