Le Maroc et la Tunisie aspirent à de meilleures relations commerciales

S’appuyant sur un bilan positif de coopération bilatérale durant la dernière période, le Maroc et la Tunisie aspirent à davantage d’efforts pour hisser encore plus haut ces relations, notamment commerciales et qui restent encore insuffisantes, eu égard aux potentialités économiques, humaines et naturelles des deux pays, a affirmé le Premier ministre, Abbas El Fassi. M. El Fassi, qui co-présidait jeudi soir à Tunis, avec son homologue Mohamed Ghannouchi, l’ouverture des travaux de la 16e session de la grande Commission mixte maroco-tunisienne, a également plaidé pour un accroissement du volume des échanges bilatéraux, dans l’intérêt des deux parties et conformément aux dispositions de l’accord d’Agadir de libre-échange. «Pareille action, a-t-il dit, donnera corps à un partenariat bilatéral qui contribuera à la promotion d’investissements complémentaires et fructueux, aussi bien entre le Maroc et la Tunisie qu’envers les marchés étrangers prometteurs, notamment en Afrique et dans le monde arabe». Le Premier ministre a également invité les hommes d’affaires et les investisseurs à contribuer à la mise en œuvre de cette coopération surtout à travers la participation aux salons spécialisés, en faisant la promotion des produits locaux et en organisant des forums et autres manifestations économiques conjointes, tout en essayant de tirer le meilleur profit des dispositions de l’accord d’Agadir et des avantages et incitations proposés par les deux gouvernements. Et de poursuivre que l’approche marocaine de coopération revêt une dimension globale et intégrée embrassant l’ensemble des volets de développement durable (social, humain, environnemental) et auxquels le Maroc accorde une importance capitale. «Le moment est venu pour mettre à jour de nombreuses conventions bilatérales aujourd’hui en déphasage avec l’évolution qu’ont connue les deux pays», a-t-il fait remarquer, soulignant les efforts déployés par SM le Roi Mohammed VI et le président Zine EL Abidine Ben Ali, qui visent à placer l’élément humain au centre du développement.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *