Le mea culpa de Kodjo

Extraordinaire retournement de situation. Le Premier ministre togolais Edem Kodjo regrette amèrement d’avoir facilité l’entrée de la RASD dans l’Organisation de l’unité africaine ( OUA) du temps où il en fut secrétaire général en 1984. Cette admission est d’autant plus scandaleuse que la RASD est une entité chimérique qui ne dispose nullement des attributs d’un État.
M. Kodjo, qui avait clairement comploté contre les intérêts du Maroc avec la complicité de l’Algérie, a indiqué à des journalistes de la presse francophone à l’occasion de son 37ème congrès à Lomé que cette affaire lui “ a coûté cher“ et qu’il n’est pas prêt de l’oublier.
La déclaration de M. Kodjo plus de 2O ans près montre que le Maroc avait raison de claquer la porte de l’ OUA devenue Union africaine (UA) depuis quelques années.   
Edem Kodjo est depuis le mois de juin dernier le chef du gouvernement du Togo suite à l’élection au poste de président de ce pays africain de Faure Gnassingbé. 

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *