Le mystère demeure entier

Le découpeur des cadavres retrouvés à Casablanca aurait été identifié par la police. Il s’agirait selon la brigade anti-gang de la BNPJ du concierge de la résidence Al Manar, sise dans une rue du boulevard Mohammed V à Casablanca. De fortes présomptions pèsent sur cet individu, jeune célibataire, du nom de Mohamed Zouita auquel on attribue deux assassinats : celui de la femme de la Gironde et le dernier en date d’un homme retrouvé au quartier Maârif. S’agirait-il du tueur en série dont les crimes ont installé un climat de psychose à Casablanca? Une chose est sûre : on ne le saura peut-être jamais car il a été retrouvé mort, empoisonné, dans sa chambre dans la matinée du dimanche 2 mars. On ne peut pas non plus en savoir plus sur les mobiles de ces crimes horribles.
Selon les enquêteurs, la victime qui se savait démasquée puisqu’elle a été interrogée la veille par des policiers, se serait ensuite suicidée pour éviter de répondre de ses actes macabres. Accompagné des gradés de la police de la capitale économique, le directeur général de la DGSN, Abdelhafid Benhachem, s’est rendu sur les lieux du drame. Les éléments chargés de l’enquête sur le mystère des corps découpés auraient remonté jusqu’au concierge grâce à la marque du carton où il emballait ses victimes.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *