Le Polisario troque les aides humanitaires contre des stupéfiants

Les dirigeants du Polisario troquent les aides humanitaires fournies aux populations de Tindouf par les organisations humanitaires internationales contre des stupéfiants, des boissons alcoolisées et des cigarettes de contrebande, a affirmé un responsable au Haut Commissariat de l’ONU aux Réfugiés (HCR) en poste en Mauritanie.
Dans une déclaration à MAP-Nouakchott, ce responsable a souligné, sous couvert de l’anonymat, que les dirigeants du " Polisario" se servent des fonds qui proviennent de la vente de ces substances dangereuses pour s’enrichir au dépens des populations qui vivent dans des conditions matérielles et morales extrêmement pénibles.
Il a précisé qu’un groupe de ses collègues qui travaille pour des organisations internationales ayant visité la région dernièrement a constaté que la première décision prise à cette occasion par les dirigeants des séparatistes a été la fermeture de la route reliant l’Algérie à la Mauritanie de crainte de voir révélée au grand jour l’ampleur du trafic de ces substances. Le responsable du HCR a précisé que les " commissions de recensement " qui relèvent du "Polisario" et qui ont en charge la remise des aides humanitaires aux populations se livrent au clientélisme et au chantage et qu’elles distribuent ces aides selon le degré de "fidélité" et non selon les besoins.
Plusieurs représentants de ces organisations internationales, bien au fait de ces malversations, ont adressé des rapports détaillés à ce sujet à leurs supérieurs hiérarchiques, mais les dirigeants du "Polisario" réussissent toujours à mettre au point de nouvelles formes de détournement des aides à leur  profit, a ajouté le responsable du HCR .

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *