Le président du GPBM, Othman Benjelloun, élu banquier arabe de l’année

Le président du GPBM, Othman Benjelloun, élu banquier arabe de l’année

Othman Benjelloun, président-directeur général de BMCE Bank, vient d’être élu banquier arabe de l’année.  À l’occasion des Assises internationales de l’Union des banques arabes tenues, la semaine dernière, à Paris, M. Benjelloun a été honoré, jeudi 26 juin, par cette distinction de la part de la Fédération bancaire française et l’Union mondiale des banquiers arabes. Cette manifestation s’est tenue sous le patronage de Nicolas Sarkozy, président de la République française, avec comme thème centrale : «L’autre face de la turbulence financière globale ». «La distinction dont vous m’honorez vient rendre hommage, au-delà de ma personne, à un grand groupe bancaire, celui de BMCE Bank qui célébrera en 2009 le Cinquantenaire de sa création par Dahir Royal de feu Sa Majesté Mohammed V», a lancé Othman Benjelloun, également président du GPBM, suite à cette distinction. 
Pour lui, BMCE Bank  a «démultiplié son action d’expansion en dehors des frontières du Royaume, en Europe, en Asie et récemment encore en Afrique subsaharienne où nous ambitionnons d’être présents à l’horizon d’une dizaine d’années dans la quasi-totalité du continent africain». «Mon cheminement personnel, la trajectoire que j’ai tentée d’impulser aux entités de notre groupe financier au centre duquel BMCE Bank est placée et qui fédère, outre cette banque, l’assurance à travers la Royale Marocaine d’Assurance Watanya, les télécoms avec Méditélécom ainsi que les services ont été invariablement nourris de convictions», a-t-il ajouté. Le banquier arabe de l’année n’est plus à présenter. Sa dernière opération concerne Mobilia (Voir encadré) et un emprunt subordonné perpétuel de 70 millions d’euros débloqué par la SFI pour BMCE Bank qui servira à financer, en partie, l’acquisition du capital de Bank of Africa (BOA).
La BOA est le troisième groupe bancaire de l’Union économique et monétaire ouest-africaine. Elle est présente notamment au Mali, au Bénin, au Niger, en Côte d’Ivoire, au Burkina Faso, à Madagascar, au Sénégal, au Kenya, en Tanzanie, en Ouganda et à l’Ile Maurice. «La présence de la SFI en Afrique et sa connaissance du marché local seront un atout supplémentaire à la conduite des opérations futures du groupe dans la région. Notre ambition, c’est qu’à l’horizon d’une décennie, nous devenons une plate-forme de développement dans les pays africains», a lancé le président-directeur général du groupe BMCE Bank, mardi 12 mai, à Casablanca lors de la signature de cet emprunt. «Le prochain emprunt sera d’un milliard d’euros ou de dollars ! Car il faut beaucoup plus de 70 millions d’euros pour le développement en Afrique», a ajouté M. Benjelloun.  Toujours en Afrique, et précisément en Mauritanie M. Benjelloun, a appelé pour la création d’une union monétaire et d’une monnaie unique maghrébine, lors de son entretien, le mardi 6 mai, au palais présidentiel à Nouakchott, avec le président mauritanien, Sidi Ould Cheikh Abdellahi.


Pour conquérir de nouveaux marchés


Afin d’accompagner le développement de la société Mobilia, acteur de référence dans la distribution de meubles en kit et d’articles d’intérieur, créée en 1998, BMCE Bank et Capital Invest ont travaillé en étroite synergie pour structurer un financement innovant par la mise en place d’un LBO, c’est-à-dire une reprise d’une  entreprise en finançant partiellement l’acquisition  par de l’endettement. Cette opération consiste, pour l’investisseur qui souhaite racheter l’entreprise, à n’apporter qu’une partie des fonds nécessaires (généralement un tiers) et de se procurer le solde à l’aide d’un emprunt. En effet, BMCE Bank, accompagnée du conseiller légal, Norton Rose, a financé partiellement l’acquisition de 100% des actions Mobilia à travers un holding d’acquisition créé à cet effet. Ce montage a ainsi permis à l’ensemble des intervenants de tirer profit de la stratégie mise en place tout au long de ces dernières années par les promoteurs du projet. Les actionnaires sortants ont ainsi pu revaloriser leur participation. Le fondateur et principal manager de la société qui a contribué au développement de celle-ci voit ainsi sa participation se renforcer. L’entrée d’un acteur financier de référence dans le capital de Mobilia, société à capitaux privés familiaux, permet d’institutionnaliser le tour de table.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *