Le SNPM réagit à la fermeture de la revue arabophone Nichane.

Le Syndicat national de la presse marocaine (SNPM) réagit à la fermeture de la revue arabophone Nichane. Dans un communiqué rendu public vendredi 8 octobre, le syndicat des journalistes marocains indique que «la commission de coordination de la presse écrite» au sein du SNPM composée de douze représentants de journaux, de secrétaires de comités syndicaux et de membres du conseil national, dénonce la fermeture de journaux pour des supposées crises financières. «La commission de coordination estime que le recours à la fermeture des entreprises de presse en invoquant une crise financière ou des faibles revenus publicitaires comme ce fut le cas pour Nichane sans respecter les droits des salariés et les dispositions du Code du travail est une violation flagrante des lois nationales et des principes internationaux qui appellent au respect des droits des salariés». Le SNPM appelle toutes les entreprises de presse et spécialement les éditeurs de Nichane à rendre publiques leurs recettes des subventions obtenues dans le cadre de l’accord-cadre signé entre la FMEJ et le gouvernement. Un appel à la transparence que nul ne peut rejeter.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *