Le Tribunal de première instance de Khouribga a décidé de lever la garde à vue de cinq individus.

Le Tribunal de première instance de Khouribga a décidé de lever la garde à vue de cinq individus tout en maintenant deux autres en état d’arrestation pour complément d’enquête au sujet des actes de vandalisme survenus dernièrement dans la ville, a indiqué une source judiciaire. Les mis en cause sont poursuivis pour «regroupement, destruction de biens publics et insultes aux agents de forces publiques». Il est à signaler que ces violences, ayant fait 120 blessés et causé d’importants dégâts matériels, font suite à une série de protestations et de sit-in organisés, depuis le 21 février dernier devant la direction des exploitations minières à Khouribga, pour revendiquer l’embauche des membres des familles des retraités de l’Office Chérifien des Phosphates.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *