Leaders du FIS bientôt libres

Les deux dirigeants du parti algérien aujourd’hui dissous du Front islamique du salut, Abassi Madani et Ali Belhadj, seront libérés le 2 juillet prochain. C’est en tout cas ce qu’a affirmé leur avocat Me Abdennour Ali-Yahia au quotidien algérien L’Expression jeudi. « Je suis formel et catégorique » a-t-il ajouté. Me Ali-Yahia, président de la Ligue algérienne de défense des droits de l’Homme, a précisé tenir cette information de « sources » du tribunal militaire de Blida, à 50 km au sud d’Alger, là où les deux hommes ont été condamnés. Selon lui, « plus aucune affaire ne pèse sur le dos de ces deux prisonniers » alors que la presse a récemment spéculé sur le maintien en détention d’Ali Belhadj. Si l’Expression a de son côté commenté que l’Algérie « ne peut se permettre de se dédire en remettant en cause ses propres lois » sous le regard de la communauté internationale, le journal a aussi noté que « rien n’empêchait que les deux anciens leaders, notamment Ali Belhadj, connu pour ses écarts de langage et de conduite, ne soient remis en prison juste quelques jours ou semaines après leur libération ».
L’imam Belhadj, 47 ans, connu pour ses prêches enflammés, a été arrêté le 30 juin 1991 et condamné en juillet 1992 à 12 ans de prison notamment pour atteinte « à la sûreté de l’Etat». Autre dirigeant du FIS, Abassi Madani, 72 ans, a été au même moment condamné à 12 ans de prison. Au contraire de Belhadj, lui et cinq autres représentants du FIS ont été libérés depuis. Madani a notamment été placé en résidence surveillée en août 1997. Tous ont été arrêtés à la suite d’une « grève politique » de leur mouvement, en mai-juin 1991, qui avait dégénéré en heurts sanglants avec les forces de sécurité. Le FIS a été dissous en mars 1992, deux mois après son triomphe aux législatives avortées du 26 décembre 1991. Après l’interruption de ce processus électoral, les militants du FIS ont pris les armes, plongeant l’Algérie dans des violences qui ont déjà fait près de 200.000 morts.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *