Lee Ibrahim Murray à la Cour Suprême

La Cour Suprême a décidé, mercredi, de statuer le 12 septembre prochain sur la nationalité marocaine de Lee Ibrahim Murray, un Britannique d’origine marocaine, pour se prononcer ensuite sur la demande de son extradition au Royaume-Uni, a indiqué à la MAP l’avocat du mis en cause, Me Abdellah Belmhidi Aïssaoui. Lee Ibrahim Murray est soupçonné par Londres d’être l’organisateur du braquage en février 2006 d’une compagnie de transport de fonds près de Tonbridge, dans le comté de Kent (Sud-Est de l’Angleterre). Lors de cette séance, la défense du prévenu a présenté à la Cour une copie de l’arrêt du tribunal de première instance de Rabat prouvant la marocanité d’Ibrahim Murray, 30 ans, né à Sidcup près de Londres, a ajouté Me Aïssaoui, estimant que son client disposait déjà de documents démontrant qu’il est marocain (un livret d’état civil et une copie d’un extrait d’acte de naissance délivrés par les autorités marocaines compétentes). Selon l’avocat, Murray ne peut donc être extradé vers un pays étranger, y compris la Grande Bretagne, en vertu de l’article 721 du Code de procédure pénale.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *