L’effet 2010 fait chuter la Bourse

C’était prévisible. La Bourse de Casablanca, caisse de résonance de l’économie nationale, se devait d’intégrer la non-organisation de la Coupe du monde 2010. Après avoir anticipé positivement cet évènement, la tendance inverse était prévisible dans le cas contraire. C’est chose faite et entamée lors de la journée du lundi 17 mai. L’indice général de la Bourse, le MASI a baissé de 2,73 % contre une baisse de 2,30% du MADEX. Le volume d’échange sur le compartiment actions a affiché 48 millions de DH. Globalement, le marché est plutôt vendeur. Le premier secteur à subir l’onde de choc 2010 est assurément le bâtiment et les matériaux de construction. Les cimenteries ont toutes, sans exception, affiché des baisses d’au moins 4 %. Ciments du Maroc et Holcim enregistrent une baisse de 5 % contre 4 % pour Lafarge. Dans le même sillage, Sonasid, le sidérurgiste national, et Aluminum du Maroc affichent des baisses respectives de 4,48 % et 3,91 %. Le secteur de l’assurance a tout particulièrement réagi. Le courtier Agma Lahlou Tazi enregistre une baisse de 5,47% contre 6 % pour Wafa Assurance. Les sociétés de financements ne sont pas en reste, toutes les valeurs ayant coté affichent des performances négatives, sauf Taslif qui, au contraire, est à +5,58 %. Il est bon de signaler que la valeur a un programme de rachat d’actions.
La tendance baissière devrait continuer le long des prochaines journées. Dans un marché vendeur, à part les mesures de soutien de cours, la chute devrait s’accentuer.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *