Les dattes tunisiennes ont la cote

Les dattes, outre les produits laitiers, constituent les aliments emblématiques du mois sacré de Ramadan. La consommation de ce produit alimentaire connaît une augmentation visible pendant ce mois sacré. Cependant, cette campagne est ponctuée d’une baisse de production. Selon le ministère de l’Agriculture, du Développement rural et des Pêches maritimes, la production nationale de dattes de cette campagne est estimée à près de 64000 tonnes, soit une baisse d’environ 8 % par rapport à la campagne précédente, qui a enregistré 69000 tonnes de dattes. Pour répondre aux besoins accrus des Marocains et pallier ce déficit, des dattes sont importées des pays voisins. En effet, le marché national est envahi par les dattes en provenance de la Tunisie et de l’Algérie. Ces importations devraient complémenter la couverture de la demande ramadanesque de l’année 1426 de l’Hégire. Très célèbres pour leur bonne qualité, emballage et conditionnement appropriés, les dattes tunisiennes occupent les étalages des commerçants. Les Marocains en raffolent. Les pâtes aux dattes ne sont pas en moindre. Elles occupent une place de choix dans la table marocaine. Elle suscite un fort engouement particulier de la part des femmes marocaines. Cependant, par rapport à la moyenne de la période 1998-1999/2002-2003, qui a connu une production de 53 250 tonnes, le ministère note une amélioration estimée à près de 20 %. Ce résultat découle, selon la même source, principalement de la fructification satisfaisante au niveau des principales régions de production, à l’exception de Zagora. S’ajoute à cela l’amélioration de la qualité dattière notamment le calibre des fruits. Environ 33 % du tonnage produit sont de bonne qualité. Pour l’année 2004, les tonnages importés ont atteint près de 30 400 tonnes et ce à cause de la faiblesse des récoltes mais aussi et surtout par le prix bas déclaré à l’importation (1,5 à 5 dirhams/kg). Pour la présente campagne, la demande sur le marché local sera ainsi couverte par la production nationale et par l’importation en franchise douanière en provenance notamment de la Tunisie. Par ailleurs, il y a d’autres produits très prisés des Marocains comme les figues sèches. Selon le ministère de l’Agriculture, du Développement rural et des Pêches maritimes, les disponibilités en figues sèches s’élèvent à 12 000 tonnes, ce qui contribuerait à diversifier les étalages et à couvrir les besoins d’une large frange de la population.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *