Les défis du développement dans les pays arabes : créer 51 millions d’emplois en 2020

Un rapport sur «Les défis du développement dans les pays arabes» a été rendu public, dimanche au Caire, lors de la 29è session du Conseil des ministres arabes des Affaires sociales. Au niveau du diagnostic et de la méthodologie, le rapport a fait l’objet d’observations de la part des ministres et des représentants des pays arabes participant à cette réunion, dont Ahmed Lamrini, secrétaire général du ministère du Développement social, de la Famille et de la Solidarité. Dans ce contexte, le responsable marocain a relevé que le document s’est basé sur des données de la période 2000-2004, et qui ne reflètent pas la réalité actuelle au Maroc, rappelant que le rapport avait fait état d’un taux de chômage d’environ 14% alors qu’il ne dépasse pas actuellement 10 %. M. Lamrini a également attiré l’attention sur les aspects liés à la méthodologie de calcul des indicateurs de développement, rappelant que les autorités marocaines ont entrepris un dialogue avec les instances onusiennes concernées sur la façon de calculer ces indicateurs, qu’il a qualifié de «rigide», du fait qu’ils ne reflètent pas les progrès enregistrés dans chaque pays. Tout en saluant les efforts déployés pour l’élaboration de ce document, il a émis l’espoir de voir le prochain rapport aborder des questions se rapportant aux progrès enregistrés sur la voie de la réalisation des objectifs du millénaire pour le développement. M. Lamrini a, à cette occasion, rappelé les résultats obtenus dans le cadre de l’INDH mis en œuvre dans le Royaume depuis plus de quatre ans(…). Les participants ont critiqué d’autres aspects relatifs au rapport, comme le classement des pays arabes dans des groupes basés sur les schémas de développement économique et l’exclusion de la Palestine et de l’Irak. Le document a aussi mis l’accent sur un taux élevé du chômage parmi les jeunes arabes, qui a atteint 25,7 % de la population active, selon les estimations de l’OAT en 2003, cité par le rapport. Le rapport souligne que les pays arabes sont appelés à créer quelque 51 millions nouveaux emplois à l’horizon 2020 s’ils veulent maintenir le taux de chômage à son niveau actuel. Les auteurs du rapport ont attiré l’attention notamment sur la gravité de la situation alimentaire dans les pays arabes les moins avancés et dans ceux qui souffrent de crises politiques et environnementales, tels que la Somalie, le Soudan et le Yémen.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *