Les détenus à la prison de Salé sont traités dans le respect de la loi

La Délégation générale de l’administration pénitentiaire et de la réinsertion a affirmé que les détenus impliqués dans les actes de vandalisme à la prison de Salé sont traités dans le respect de la loi en vigueur. Dans un communiqué, la délégation a fait savoir qu’elle a «pris toutes les mesures disciplinaires qui s’imposent à l’encontre de toute personne dont l’implication dans ces actes de violence et de vandalisme est établie, conformément aux dispositions relatives à la loi portant organisation des établissements pénitentiaires». Et de souligner que «les droits fondamentaux qui sont accordés aux détenus dans ce cadre sont préservés et qu’ils n’ont pas fait l’objet d’injustice ou de négligence, de torture ou de traitement en dehors de la loi». La délégation a démenti des informations rapportées par certains journaux, citant des organisations des droits de l’Homme, sur des «allégations concernant des pratiques de torture et de privation des droits légaux à l’encontre de détenus dans le cadre d’affaires de terrorisme et d’extrémisme et des personnes impliquées dans les actes de vandalisme à la prison de Salé». Elle a exprimé à cet égard son «étonnement» de voir l’une desdites organisations s’intéresser à cette seule catégorie de détenus, «s’écarter de l’objectivité et de l’impartialité en évoquant les circonstances de leur arrestation et faire l’écho d’allégations dénuées de tout fondement qui portent atteinte à la Délégation générale et annihilent ses efforts de réforme entrepris dans le cadre des efforts nationaux visant la promotion des droits de l’Homme et de la primauté de la loi», indique la même source.

Des mines de diamants au Maroc ?
La société canadienne Metalex, qui vient d’obtenir un permis pour l’exploration et l’exploitation de mines d’or dans le sud du Maroc, a fait savoir récemment que son permis couvrait également l’exploitation de champs diamantifères. La société a un permis qui couvre une zone de recherche de 17.000 kilomètres carrés qui avait déjà fait l’objet de travaux exploratoires de la part de l’ONHYM et dont les résultats étaient, selon l’office, très encourageants.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *