Les deux siamois décédés avaient un foie en commun

Selon un communiqué du centre hospitalier universitaire Ibn Rochd, les nouveau-nés siamois, décédés samedi 3 avril dernier, suite à une décompensation cardiaque, ont été admis au service de réanimation pédiatrique polyvalente de l’hôpital d’enfants du CHU de Casablanca, après un accouchement dans une clinique privée. Juste après leur admission au service, ils ont été vus par un staff médical réunissant des anesthésistes réanimateurs, des chirurgiens pédiatres, des chirurgiens cardiovasculaires, des pédiatres, des néonatologistes et des radiologues.
Après quoi, un certain nombre d’examens complémentaires ont été faits. Le bilan a montré, entre autres, un foie en commun et deux coeurs accolés. C’est ainsi que les experts ont décidé de différer toute intervention chirurgicale en attendant qu’ils aient pris du poids. Un plan d’intervention en urgence a été, aussi, mis en place au cas où leur état se détériorerait.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *