Les parlementaires RNI contre leur président

Après les députés RNI, c’est au tour des conseillers de monter au créneau. Cible : Ahmed Osman qui, selon eux, fait abstraction de toute notion de démocratie interne dans la gestion du parti. Le choix des candidats aux postes ministériels s’est fait de manière singulière, où M. Osman n’a consulté personne, disent-il. Le groupe parlementaire RNI à la deuxième chambre se dit attaché au parti, solidaire de la démarche des députés de la première chambre qui avaient élu à leur tête Mohamed Abbou contrairement à la volonté de M. Osman.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *