Les représentants de la presse espagnole ont eu l’accès libre à Laâyoune.

Les représentants de la presse espagnole ont eu l’accès libre à Laâyoune pour assurer la couverture des événements ayant accompagné le démantèlement du camp Gdim Izik. En effet, vingt journalistes espagnols et correspondants d’organes de presse ibérique ont séjourné à Laâyoune avant, pendant et après le démantèlement du campement de Gdim Izik. C’est ce qu’a affirmé, lundi 13 décembre, à Bruxelles, Taïeb Fassi Fihri, ministre des Affaires étrangères et de la coopération. En marge des travaux de la 9ème session du Conseil d’association Maroc-UE, M. Fassi Fihri a fourni une liste détaillée des noms de l’ensemble des journalistes et correspondants de la presse ibérique, qui étaient présents avant, durant et après le démantèlement du camp de Gdim Izik, ainsi que la période précise de leur séjour à Laâyoune, démentant de ce fait les allégations mensongères des milieux hostiles au Maroc. Après le démantèlement du campement de Gdim Izik, la presse espagnole est devenue une partie prenante et l’adversaire fondamentale du Maroc, a déploré le ministre.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *