L’escroc aux chèques en bois

Mohammed, quadragénaire, s’est rendu, récemment chez un marchand en gros des pâtes au quartier Abdelmoumen. Il lui demande de lui charger un camion par quatorze tonnes de spaghetti d’une valeur de 110 mille dirhams et lui délivre deux chèques de cinq mille dirhams comme acompte. Mais lorsque le marchand s’est rendu à l’agence bancaire il n’a trouvé que le vent dans les comptes de l’acheteur. Ce dernier a été arrêté. Il s’est avéré qu’il dispose de trois comptes bancaires pour seulement avoir des carnets de chèques. Le mis en cause qui a été déféré devant la chambre Correctionnelle près le Tribunal de première Instance de casa-Anfa avait filouté d’autres grossistes à Casablanca et ailleurs.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *