L’hôtel Palais des Roses veut payer rapidement ses dettes

Après avoir déclaré fictives les sociétés créées par Azeddine Lakhouaja,  le tribunal de commerce d’Agadir a désigné le syndic comme le seul gestionnaire de l’hôtel Palais des Roses International (PRI) d’Agadir (voir Alm n° 1174). Or, l’hôtel n’est pas en cessation de paiement. Bien au contraire. Il  ressort du bilan d’activité de juin 2006 que l’établissement se porte bien financièrement grâce aux seules recettes des postes de l’hôtellerie. Le fonds de roulement va certainement s’améliorer davantage avec  les rentrées d’argent de la thalassothérapie qui n’ont jamais été versées dans les comptes de l’entreprise depuis la mise en fonction de l’hôtel  il y a plus de trois ans. Une bonne  santé financière qui  permettra à l’hôtel de faire non seulement face à ses engagements envers les fournisseurs qui n’ont pas été payés par le promoteur défaillant, mais aussi de régler les dettes accumulées envers les banques. D’ailleurs, le groupe Dallah Al Baraka envisage de rembourser tous les créanciers dans un délai de deux mois. Et puis, la saison estivale qui commence et pendant laquelle la station d’Agadir fait l’essentiel de son chiffre d’affaires, doit être mise à contribution pour améliorer la trésorerie de  l’hôtel. 

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *