Liberté provisoire pour les présumés ravisseurs de l’épouse d’un politicien

Les deux ressortissants marocains accusés d’avoir kidnappé en Espagne l’épouse et le petit-fils d’un politicien tangérois, pour réclamer une rançon de 100.000 euros, ont été mis en liberté provisoire dans l’attente de leur jugement, a-t-on appris de source judiciaire. Karim A. et Abdelmoula E. devront toutefois se présenter le 1er et le 15 de chaque mois devant le juge jusqu’au début de leur procès, qui se déroulera dans le tribunal numéro 1 de la localité espagnole d’Estepona (Malaga).

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *