Libye : L’appui de l’UpM

L’Union pour la Méditerranée (UpM) est disposée à apporter son appui à la reconstruction de la Libye, a affirmé, mardi, son secrétaire général, le Marocain Youssef Amrani, exprimant sa conviction que la nouvelle Libye retrouvera sa place dans le concert des pays méditerranéens. L’UpM est disposée à apporter son appui à la Libye dans son processus de reconstruction et à accompagner ce pays dans l’élaboration de son propre modèle démocratique, a déclaré M. Amrani à l’agence de presse espagnole «EFE». «En ces moments tellement décisifs pour l’avenir de la Libye, il s’avère essentiel que l’ensemble de la communauté internationale, en particulier la communauté euro-méditerranéenne, se mobilise pour entreprendre des actions concrètes qui répondent aux attentes du peuple libyen», a-t-il souligné. Il s’est dit, dans ce sens, convaincu qu’une «nouvelle Libye démocratique et souveraine» saura retrouver la place qui lui échoit dans le concert des Nations du pourtour méditerranéen.  «L’UPM continue d’œuvrer avec les pays membres pour atteindre l’objectif tracé par le processus de Barcelone: la promotion d’un espace de paix, de stabilité et de prospérité en Méditerranée», a indiqué M. Amrani. Créée en juillet 2008 sur une idée du président français Nicolas Sarkozy, l’UpM, qui regroupe une quarantaine de pays riverains de la Méditerranée, ambitionne de relancer la coopération euro-méditerranéenne lancée en 1995 à Barcelone, à travers la réalisation de projets concrets dans divers domaines tels l’énergie, l’environnement, les transports, la culture et l’éducation.

Assainissement : Un plan d’urgence à Tanger
Le bureau du conseil de la ville de Tanger vient de mettre en place un plan d’urgence pour la gestion de l’assainissement liquide dans les différents quartiers, mis en œuvre par une commission mixte et en collaboration avec les services concernés. Selon un communiqué du bureau, cette commission mobilisera l’ensemble des moyens logistiques et humains disponibles afin de faire face au problème d’accumulation des déchets ménagers, qui s’est aggravé depuis le début du mois de Ramadan, et améliorer les services relatifs à ce secteur primordial. A cet égard, les membres du bureau ont mis l’accent sur les dysfonctionnements enregistré dans l’action de la société chargée de la gestion déléguée de l’assainissement solide, qui n’a pas su accompagner cette période marquée par l’augmentation de la consommation chez les ménages.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *