Livre : Shakespeare a-t-il connu le Sultan Moulay Ismaïl ?

L’écrivain américain d’origine palestinienne, le Pr. Nabil Matar, a présenté mardi soir à Londres son dernier livre sur les  relations maroco-britanniques durant les 16-ème et 17-ème siècles.
Dans ce livre de 304 pages, intitulé "Britain and Barbary, 1589-1689"  présenté lors d’une cérémonie organisée au siège de la résidence du Maroc dans  la capitale britannique, le Pr. Matar, une référence en matière d’histoire diplomatique entre le Royaume du Maroc et le Royaume-Uni, jette la lumière sur l’influence qu’a exercée le Maroc, alors une puissance mondiale sur les plans  militaire et diplomatique, sur l’histoire moderne de la Grande-Bretagne.
Puisant dans diverses sources littéraires, commerciales et épistolaires,  l’écrivain situe l’action politique britannique de  l’époque dans un contexte international marqué par d’intenses rencontres et  échanges entre les empires marocain et britannique.
Avant même le premier contact entre les Britanniques et l’Amérique, le  Royaume-Uni entretenait des relations aussi complexes que riches avec l’Islam  et l’Afrique du Nord, représentée par le Maroc, en tant que pays dominant dans  la région, relève le Pr. Matar dans son livre illustré de deux portraits du Sultan Moulay Ismaïl et de la Reine Elisabeth I.
S’arrêtant sur des cas spécifiques pour illustrer la richesse de ces  relations, l’auteur met en relief la forte impression laissée par les premiers  diplomates ayant visité la Grande-Bretagne notamment sur les grands dramaturges  britanniques comme Peele, Shakespeare et Heywood.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *