Lixus : future station balnéaire

La ville de Larache aura sa station touristique. SM le Roi Mohammed VI a donné le coup d’envoi des travaux d’aménagement de la station balnéaire du port de Lixus. L’aménagement de cette station a nécessité des investissements de l’ordre  de 5,6 milliards DH, dont 1,4 milliard DH sous forme d’investissements in  site et 560 millions DH sous forme d’investissements directs réservés à la  création d’une unité hôtelière d’une capacité de 330 lits, de 245 villas de  1470 lits et de deux parcours de golf. A cette occasion, des explications ont été données au Souverain sur la  consistance de cette station touristique, dont l’exploitation est prévue à  partir de 2007. Les investissements hors site de cette station, qui s’étend sur  une superficie globale de 462 hectares avec une capacité d’accueil de 12 mille  lits, sont estimés à près de 270 millions DH. La réalisation de ce projet piloté par la société d’aménagement Salixus,  qui regroupe deux opérateurs économiques mondiaux qui sont le géant belge de  l’immobilier et de l’aménagement Thomas & Piron (T&P) et l’opérateur hollandais  Colbert Orco, est de nature à contribuer au développement économique et social  de Larache et des régions avoisinantes. Cette station prévoit la réalisation  d’un chiffre d’affaires annuel de deux milliards DH et la création de 3800  emplois directs et de 19 mille autres emplois indirects. Outre la station touristique de Lixus, le Maroc compte aménager cinq autres  stations balnéaires, à savoir Saidia Ras El Ma, El Haouzia à El Jadida, Mogador  à Essaouira, Taghazout à Agadir et la station Plage blanche à Sidi Ifni. Le choix de ces six sites à fort potentiel touristique a été basé sur deux  facteurs déterminants: la proximité d’un aéroport et la répartition équilibrée  de ces sites sur les diverses régions du Royaume. La création de ces stations  s’inscrit dans le cadre du programme de développement durable du tourisme  balnéaire lancé par le ministère du Tourisme en partenariat avec le secteur  privé. L’approche adoptée pour le développement de ces zones consiste à recourir  à des aménageurs-développeurs privés qui assureront l’aménagement in-site des  nouvelles stations selon un cahier de charges précis. L’Etat se chargera, quant  à lui, d’équiper les terrains en infrastructures hors-site, de les céder à des aménageurs à un prix préférentiel et de veiller à l’application rigoureuse des  dispositions des cahiers de charges régissant l’opération d’aménagement.
L’implication du secteur privé dans ces projets s’inscrit dans le cadre  d’une série de mesures stratégiques visant à faire du Maroc une destination de  forte affluence touristique, l’objectif étant d’insuffler une dynamique globale  au développement susceptible d’imprimer un impact positif aux autres secteurs  économiques.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *